La violence conjugale, un mal qui gangrène notre société!

Notre société réunionnaise est confrontée à un mal qui la gangrène et qui trop souvent conduit les familles dans la douleur, c'est la violence conjugale. Roseline Baleinier vient de faire les frais de son compagnon qui n'a pas su accepter la séparation. Ma pensée va tout droit à cette famille dans la peine depuis quelques jours et pour toujours. Le manque de communication et l'impossiblité à se parler engendrent malheureusement trop de drames dans nos familles réunionnaises.

Ces situations de violence sont inacceptables. Ces atrocités se déroulent souvent en présence des enfants. Imaginez le traumatisme que cela peut représenter. Des mesures sont prises grâce au combat mené par les associations, véritables relais sur le terrain des souffrances au sein des familles. Les répercussions ne sont pas toujours visibles, c'est pourquoi il faut persévérer et continuer votre sensibilisation,vous les associations de lutte pour cette cause. Non il ne faut pas être fataliste et accepter l'inacceptable. Notre île a trop subi ces violences conjugales. La plus grande vigilance s'impose en matière de prévention et là les autorités judiciaires ont un rôle à jouer. Arrêtons de banaliser la paroles de ces femmes qui viennent porter plainte! Offrons une possibilité de communiquer aux couples séparés afin de surpasser cette épreuve de la séparation! Continuons à militer en faveur d'une cause juste pour amener à une prise de conscience!

Jean Daniel Dennemont (Les Avirons) 27/01/2011

×