Une nouvelle ère politique à la Réunion

Je retire quelques enseignements de ces élections législatives. Pour la première fois, une victoire d'un président socialiste se capitalise aux élections législatives. Ce résultat se traduit par un échec cinglant pour le PCR, qui n'a aucun candidat au second tour. Le PCR fait les frais de décisions incomprise par les réunionnais, sans concession pour un parti inscrit dans le paysage politique depuis plus de 50 ans.

Autre élément intéressant, l'émergence d'individualités en dehors des partis politiques traditionnels. Huguette Bello, André Thien-Ah-Koon ou Nassimah Dindar s'implantent sans l'appui d'un parti structuré et installé dans le débat. Leurs personnalités font la différence. Huguette Bello a défié l'autorité de Paul Vergès, et elle a gagné.

Quant à la "Réunion en confiance", elle fait les frais de la politique mise en place par Nicolas Sarkozy durant les cinq dernières années. Celui-ci n'a pas aidé nos élus de la Réunion au travers de mesures difficiles à expliquer aux réunionnais. Au niveau local, malgré un bon bilan de la politique régionale, le manque de motivation et l'absence d'un véritable projet réunionnais porté par les élus réunionnais, ont eu raison de nos candidats aux législatives 2012. La refondation du centre et de la droite est un vaste chantier!

Ajouter un commentaire

 
×