Une majorité départementale qui se renforce

La majorité départementale sort renforcée de ces élections cantonales 2011. Ses principales composantes, la droite sociale, le Modem, le PS et le PCR ont réussi à distancer "La Réunion en confiance". Elle devrait dégager une majorité de travail pour les trois prochaines années. Cette victoire ne doit pas être entâchée par des considérations politiciennes. J'invite Mme Bello à davantage d'humilité car ses propos tenus récemment ne sont pas rassurants, mais même sans ses représentants une majorité peut être trouvée. J'ai noté tout de même que Mme Némazine, élue à St-Paul, semble plus proche du positionnement du PCR.

L'électorat réunionnais s'est prononcé avec responsabilité. Les réunionnais ont choisi des représentants de proximité. Des candidats au fait de leurs préoccupations. C'est en ce sens que deux anciens maires qui se sont distingués par le passé en raison de leur approche du terrain ont été élus. Ils ont sanctionné des candidats qui ont commis des erreurs et qui se sont éloignés du peuple. Ils ont exprimé une volonté de changement lorsque cela est nécessaire. "La Réunion en confiance" a subi un échec. Son plus mauvais résultat est celui du Tampon, ville du Président de la Région.

Ce choix des réunionnais d'accorder une large majorité aux forces de progrès est un message pour répondre aux inquiétudes et aux attentes existantes. L'institution départementale a su suppléer les négligences de l'Etat Sarkozy,  grand organisateur de la casse sociale. Elle sera un acteur essentiel de cohésion sociale à la Réunion.

Jean-Daniel Dennemont