Mes commentaires lors du conseil municipal du 04/11/2011

Mon intervention lors du conseil municipal du 04/11/2011, rapport sur le maintien ou non de ma fonction de 3ème adjoint :

"Mon engagement politique aux Avirons est lié à une volonté d’apporter ma contribution au développement de ma ville. A partir du moment où on m’empêche de prendre des initiatives et de donner mon avis, et que mes propositions ne sont plus prises en considération, je ne peux plus me reconnaître dans la gestion du Maire.

Désorienté par votre médiocre score aux cantonales et cherchant un coupable, vous avez voulu couper mes contacts avec les avironnais, en me privant de mes délégations essentielles dans le champ social et culturel. Sachez que par le travail de terrain réalisé, j'ai pu tisser des liens avec la population avironnaise. Cette proximité et cette écoute auprès des avironnais vous dérange!

Depuis 2008, le mode de gouvernance municipale s'est transformé en une gestion autocratique du maire qui détient tout, un exercice sans partage du pouvoir. Le rôle d’un adjoint se résume à faire des représentations au niveau des instances. Nous n’étions pas associés aux prises de décisions dans nos propres champs de compétence. Non, je ne suis pas un « béni oui-oui » de la vie politique avironnaise. J’ai refusé de me soumettre à votre diktat, et j’ai osé vous dire « non ».

Attaché aux valeurs de démocratie et de liberté d’expression, j’ai créé un blog. J’ai ouvert un club de réflexion. Vous n’avez pas pu accepter que je m’exprime. 

Par ailleurs, je tiens à vous dire que les avironnais ressentent de plus en plus votre manque de motivation pour défendre les intérêts des avironnais, mais ils voient tout de même que vous vous accrochez au pouvoir, qui est en train de vous glisser entre vos mains. Votre pratique du pouvoir aurait dû s’adapter à l’évolution de la société avironnaise. Les jeunes partent de plus en plus loin à l'école. Pourtant, aujourd’hui vous n’accepter pas que quelqu’un puisse avoir un avis contradictoire à votre point de vue.

 Depuis quelques temps j'exprimais mes réserves concernant certaines de vos décisions car elles me semblaient être des erreurs de jugement. Des sujets majeurs ont été traités sans concertation et allaient à l’encontre de mes convictions :

-         Le manque de transparence et de lisibilité dans la gestion des plans de carrières du personnel communal. Je déplore le fait que certains sont en contrat à durée indéterminée depuis plus de 10 ans et ne sont pas inscrits dans un parcours de titularisation tandis qu’une autre personne recrutée depuis moins de 3 ans, obtient cette avancée.

-        La gestion désastreuse du PLU, pénalisant de nombreuses familles qui sollicitaient un déclassement pour permettre à leurs enfants d’avoir un morceau de terrain pour construire une case.

-         La volonté délibérée de favoriser l’accroissement de l’immobilier sur notre territoire, renforçant l’image de cité dortoir.

-         L’absence d’intérêt pour le développement du tourisme au Tévelave, secteur qui aurait pu générer un certain nombre d’emplois, hors mairie.

 -         Le retard pris pour s’occuper du secteur de Fonds-Maurice.

 -         L’absence d’anticipation pour résoudre les problèmes en cours ce qui fait qu'on se retrouve mis devant le fait accompli.

 -         La question des atsem (Ecole maternelle) n'a jamais été traitée en priorité. Laisser ce personnel dans une situation instable est inacceptable.

-           Votre désintérêt pour la jeunesse des Avirons de plus de 16 ans.

 

Voilà autant de points de désaccord  sur la gestion des affaires communales. Il était devenu très compliqué de discuter sérieusement de ces dossiers  avec vous. Ceux qui excellent  à faire du "ladi lafé" ont l’écoute du Maire. De fait, je refuse de m’inscrire dans un système qui est en train de s’effondrer, où le maire est désormais installé dans une phase politique descendante. Vous passez de 60% à 50% en 3 ans. 

Jean Daniel Dennemont (Conseiller municipal)

Conseil municipal

×