Oui à l'éclairage public à l'aire de jeux de Lotrobor, pendant les vacances!

Elu à l'écoute des administrés, je prends acte d'un courrier paru dans les médias le mardi 27 décembre, sur l'absence d'éclairage à proximité de la maison de quartier du Ruisseau, pendant les vacances scolaires. Cette revendication est juste et mérite une attention particulière de la part du maire des Avirons. Le fonctionnement de l'appareil communal ne doit pas entraver la bonne marche du service public. Il est évident que l'éclairage public doit être opérationnel jusqu'à 20 heures, voire plus, durant les vacances.

Il est du devoir de la collectivité de s'adapter aux réalités du terrain. Cette période où beaucoup de jeunes sont disponibles pour exercer diverses activités telles que le skate, le football ou pour les plus petits, jouer sur l'aire de jeux. Les adultes, en congés, participent davantage à la pétanque. Aussi, comme le précise les auteurs de ce courrier, la température y est plus agréable le soir.

L'organisation communale doit permettre de répondre à la demande des habitants de Lotrobor, et de façon plus générale, des avironnais qui  fréquentent cet espace.

Par ailleurs, venons à l'utilisation de la maison de quartier, dont l'étroitesse est une source de complication. Une conception plus spacieuse était prioritaire, mais le maire a retenu, sans concertation à l'époque, celle avec un "bloc de fer" au dessus du local, présentant aucune utilité. Cette "Maison" était dédiée aux habitants du quartier en priorité, et des avironnais également. Or, il s'avère que le maire a fixé tellement de contraintes,  que les administrés préfèrent trouver d'autres solutions d'accueil lors de fêtes familiales.

En effet, le maire a décidé d'empêcher d'utiliser la salle le soir, prétextant le bruit! Je déplore ce raisonnement consistant à pénaliser une population pour faire plaisir deux ou trois personnes. La solution de facilité a été adoptée, alors qu'aucune autre voie n'a été explorée pour une meilleure maîtrise sonore.

En conséquence, je préconise un élargissement de la maison de quartier, afin de permettre d'accueillir plus de personnes, surtout qu'aux Avirons, nous ne disposons pas d'une salle digne de ce nom. Parallèlement, la salle doit répondre aux exigences en termes de sonorisation et de sécurité. Les résidents du Ruisseau, et les Avironnais méritent de pouvoir utiliser pleinement "leur" Maison de quartier.

Jean Daniel DENNEMONT (Conseiller municipal aux Avirons)

Eclairage