Oui à la protection des habitants, Non à la construction d'un incinérateur à Bois-Blanc

Scpr limites carrieres

http://reunion.pref.gouv.fr/spip.php?article3755

 

La carrière de la Ravine-Du-Trou est appelée à devenir le principal site  d’extraction de roches massives destiné à la construction de la Nouvelle Route du Littoral (NRL),  initiée par la Région pour  améliorer la sécurité des réunionnais sur un axe très fréquenté. Le nombre de morts sur cette route est un élément déterminant pour accélérer les travaux de la NRL.

Le débat aujourd'hui est d'aborder les enjeux de cette carrière de la Ravine-Du-Trou.

Je suis inquiet sur les conséquences de ce projet d’exploitation de carrière d’un peu plus 55 hectares à la fois sur la qualité de vie et la santé des Avironnais, qui subiront en premier les effets de ce vaste chantier.

Mon positionnement  s'inscrit dans une volonté de soutenir toutes les familles avironnaises,  directement concernées.

Notre commune sera impactée par les tirs de mines : bruits, poussières, projections, onde de choc, vibrations dues à la dispersion des poussières et des roches. Cela risque d’affecter les personnes âgées, les enfants notamment en bas âge, les personnes souffrant de problèmes respiratoires. Aussi, des risques hydrologiques liés à la pollution de la nappe phréatique existent. Le projet se situe en effet sur la masse d’eau souterraine de Saint-Leu-Les Avirons considérée comme stratégique dans le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) 2016-2021. Cette nappe est considérée comme très importante pour d'éventuels captages d'eau potable.

Je comprends l’inquiétude des habitants face à un tel projet et beaucoup d'incertitudes.

Là où le bât blesse, c’est cette manipulation de quelques politiques en mal d’arguments, instrumentalisant certaines personnes et agitant la peur à quelques mois des élections régionales en provoquant une psychose dans l'opinion publique.

Dans le même temps, je m’étonne du silence du maire des Avirons au sujet du projet d’incinérateur basé à Bois-Blanc. C'est Geoffroy Géraud-Legros, plutôt proche de Thierry Robert , du moins dans ses écrits, qui le dit sur son site 7 Lames la mer (24 mai 2015)       http://7lameslamer.net/toute-la-vie-du-sud-ouest-en-1384.html : " Une fois l’exploitation finie, le site sera préparé pour — tenez-vous bien — l’installation d’un incinérateur à déchets ! Et oui, c’est là qu’ils comptent le faire... Au bord de l’océan sur une zone calme, tranquille en plein développement touristique, à plus de 50km de toute grosse agglomération".

Michel Dennemont est partisan de l’implantation d’incinérateurs à la Réunion, aux conséquences aussi importantes voire plus au niveau de la santé. Dès lors, son excitation autour de cette carrière est démagogique et hypocrite. Il y a une incohérence à s'opposer à une carrière et à être favorable à un incinérateur.

Je reprends ses termes : « L'exploitation de cette roche à coup de tirs de mine nous place tous en danger de mort en raison de la dangerosité des poussières émises. 
Seule la mobilisation de tous les réunionnais fera reculer ce projet qui défigurera définitivement La Réunion ».

Quand il parle de défiguration de la Réunion, il reste tout de même le principal fossoyeur du patrimoine culturel et naturel des Avirons.

Quand il s’agissait de construire la route des Tamarins, des tirs de mines ont été réalisés entre la ravine-du-Trou et la ravine des Avirons sans que cela n’émeuve le maire des Avirons. Ah!  il est vrai que l'ami Paul Vergès était à la tête de la Région. A cette époque Michel Dennemont ne parlait pas des risques pour la santé des habitants.

Quand les réunionnais s’opposaient à l’incinérateur, le maire des Avirons soutenait ce procédé pour éliminer les déchets.

Pour ma part, je tiens à dire qu'il faut trouver des solutions autres que l'exploitation de la carrière de la Ravine-Du-Trou afin de permettre l'avancement de la NRL. L'enlèvement des roches provenant des andins sur les terres agricoles correspond à une des pistes avancées par la Région pour éviter l’importation d’un volume de matériaux venant de l'extérieur. Sur ce sujet, je ne comprends pas la décision du maire de Saint-Leu de ne pas soutenir les agriculteurs de sa commune. Aussi,  Je regrette sa posture d'opposant systématique à toutes les préconisations pour la construction de la NRL, nécessité impérieuse pour la sécurité des réunionnais et le développement économique de notre Île.  

Parallèlement, je m'oppose  à la création d’un incinérateur sur le site du Bois-Blanc, projet qui est soustrait  à la connaissance des administrés.

Jean Daniel DENNEMONT (Les Avirons)

Carrière Bois Blanc

Ajouter un commentaire