Non à la remise en cause du RSA

 Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes, veut faire passer une loi à l'Assemblée nationale, dans les 10 jours à venir, pour dénoncer "les dérives de l'assistanat" en France. Il s'agit de demander aux bénéficiaires du RSA, d'assumer cinq heures par semaine de service social. Ce dispositif de solidarité est considéré comme de l'assistanat, "cancer de la société française" selon les termes du ministre. En outre, Laurent Wauquiez souhaite également imposer aux bénéficiaires des minima sociaux de plafonner le cumul des aides à 75% du Smic.

J'estime que cette proposition de Laurent Wauquiez est inacceptable et inappliquable. Les bénéficiaires du RSA, dans une très large majorité, aspirent à accéder à un emploi pérenne. L'Agence d'Insertion a pour mission le suivi et l'accompagnement des allocataires, ce qui signifie qu'il y a aussi des obligations. Faire supporter aux personnes éligibles au RSA des activités supplémentaires, c'est une contrainte et des dépenses nouvelles, alors que leurs prestations sont faibles. Toutefois,  lorsqu'il n'y a pas suffisamment d'emploi, il est du devoir d'une nation d'assurer la solidarité auprès des plus démunis, sans ressources. La société française est surtout gangrènée par le chômage et les injustices sociales.

Le Ministre se trompe de cible et porte une attaque à une mesure de solidarité nationale.

Jean-Daniel DENNEMONT

Ajouter un commentaire