L'agriculture n'est pas la priorité du maire des Avirons

La CGPER est montée récemment au créneau pour dénoncer les problèmes d'irrigation qui pénalisent le développement de l'agriculture aux Avirons. Sur les 320 hectares de surface agricole, seulement 60 hectares sont irrigués selon le syndicat agricole. Les problèmes d'irrigation à la Réunion  se sont réglés dans toutes les autres communes concernées, sauf aux Avirons. "Seule la commune des Avirons continue d'ignorer le problème" souligne le président de la CGPER.

 Cette situation est d'autant plus insupportable que l'antenne 8 du basculement de l'eau d'est en ouest arrive presqu'à nos portes, jusqu’au Plate Saint-Leu, mais les quelques 120 agriculteurs ou maraîchers avironnais sont exclus de cet outil favorisant l’irrigation.

 En sa qualité de vice-président du conseil général, le maire est en position de force pour infléchir la position de la collectivité départementale. Lors du conseil municipal du vendredi 3 février 2012, répondant à une question de l'opposition sur le prolongement de l'Antenne 8, le maire confirme qu'il se contente de se conformer au rythme et aux règles de l'administration. Or, l'essence même de l'élu est de faire bouger les lignes et de ne pas être simplement le relais de l'administration. Il a même prétexté  que la décision a été prise à l'époque de son prédécesseur. Un comble pour celui qui est au pouvoir depuis un quart de siècle! 

En réalité,  cette situation résulte d'un choix politique de privilégier le développement d’une urbanisation outrancière et irréfléchie au détriment du développement économique,  notamment agricole. Pourtant, l'agriculture et l'élevage ont façonné l'âme de notre ville et donné à  celle-ci ses lettres de noblesse (la première foire agricole délocalisée ensuite à Bras-Panon, la naissance de la coopérative des Avirons ...). Ce secteur offre également une activité professionnelle à un certain nombre d'avironnais.

Je soutiens la démarche consistant à encourager le prolongement du basculement de l'eau d'est en ouest jusqu'aux Avirons, là où les agriculteurs subissent de plein fouet la sécheresse, impactant sur le rendement des exploitations agricoles.

Jean Daniel DENNEMONT (Conseiller municipal des Avirons)

Agriculture

×