La candidature du président du LPA considérée "d'assez marginale"

 

Majorite regionale

Photo Journal de l'ile Clicanoo

 Des extraits de l'article d'YG de  Clicanoo JIR de ce jour :
 
Didier Robert connaît enfin ses adversaires. Hier, il s'est focalisé sur les binômes Bello-Annette et Lebreton-Vergès. Tous ont été mis dans le même panier de la "gauche catastrophe".

Didier Robert, a lancé ses premières attaques contre ses opposants de gauche. Il était  entouré de la plupart de ses conseillers régionaux (ne manquaient à l'appel que Nadia Ramassamy, Frédéric Cadet, David Lorion et Dominique Fournel, )

"On a des partis de gauche qui sont totalement disqualifiés et terriblement divisés à l'approche de l'élection". Ils n'ont été que les porte-valises des gouvernements. Tous portent une lourde responsabilité dans la faillite de notre pays et dans l'abandon des Outremers".

Le président n'a pas manqué de rappeler que les deux binômes, Annette-Bello et Lebreton-Vergès ont soutenu, à leur façon, la politique de François Hollande, sanctionnée, selon lui, lors des dernières élections municipales et départementales.

"Le couple Annnette-Bello a été désavoué à Saint-Denis et Saint-Paul, a envoyé la tête de liste de l'union de la droite. Bello a démontré son incompétence à gérer une commune et elle a perdu les départementales. Après plusieurs mandats entrecoupés, Annette laisse une commune désœuvrée, des quartiers au bord de l'asphyxie, un centre-ville et le Barachois à l'abandon. Il a perdu trois cantons sur quatre".

Didier Robert en est venu à évoquer l'enjeu de ces "élections locales d'envergure nationale", compte tenu de la proximité avec les présidentielles de 2017. "Ce sera l'occasion de sanctionner ces amateurs qui tirent la France et la Réunion vers le bas".

La campagne rebondira le 18 octobre avec un premier grand meeting de l'union de la droite. Thierry Robert a étonnamment fait l'objet d'aucune attention particulière de la Région, hier. Un mépris délibéré, compte tenu que cette candidature LPA, reste, selon Didier Robert, "assez marginale".

Thierry Robert candidature assez marginale

Ajouter un commentaire