L'Université envisage de fermer des filières dans le sud

J'apporte mon soutien aux étudiants réunionnais qui s'opposent à la décision du conseil d'administration de l'Université de la Réunion de fermer les licences de lettres et de sciences humaines au campus du Tampon.

Cette décision a des répercussions sur la jeunesse sudiste et leurs parents. En effet, cela représente un coût supplémentaire de se rendre à Saint-Denis. Les frais de transport, de restauration et d'hébergement vont accroître. Les 300 jeunes concernés sont victimes d'une orientation de l'Université intervenant brutalement. L'Université doit certainement faire face à des choix et des restrictions budgétaires. Dès lors, au regard de l'impact financier pour les étudiants et leur famille, la Ministre de l'outre-mer devrait ,au moment de sa venue dans l'île, se positionner en faveur de l'épanouissement de la jeunesse sudiste à travers le développement ou l'affirmation des filières universitaires.

Le développement de l'Université dans le sud ne doit pas être sacrifié sur l'autel de réductions financières voulues pas l'Etat. L'engagement de tous les élus sudistes est plus que jamais nécessaire.

Jean-Daniel DENNEMONT

Commentaires (2)

Gaston
  • 1. Gaston | 20/05/2011
encore une fois le sud fait les frais de décisions au plus haut niveau.
Sud, le vrai
  • 2. Sud, le vrai | 19/05/2011
Oui mais la détermination de TAK et Elie HOARAU des années 90, n'existe plus aujourd'hui. Michel FONTAINE n'est pas aussi ferme dans la défence du sud

Ajouter un commentaire