L'offre de soins à l'échelle du territoire ouest!

Je vous propose de lire un article de Jean-Claude Comorassamy sur la nécessité d'améliorer la qualité des soins sur le secteur Ouest :
Le Pôle Sanitaire Ouest ne doit pas être sacrifié sur l’hôtel de la théorie financière ! Malgré que, le défilé des principaux candidats à la présidentielle qui rivalisent encore à quelques jours de la date fatidique du 22 avril, à des promesses de lendemains douloureux, comme pour mieux asseoir leur légitimité. Alors, le PSO passé à la trappe ? Surement pas car une bonne partie du financement est déjà acquis avec un engagement Fort de l’ARS.
Mais, cette interrogation pour comprendre ce grand silence de nos principaux candidats, sur un engagement financier manquant, afin de bâtir ce Pôle Sanitaire Ouest. Mais d’autres nous prédisent, que demain tout ira pour le mieux, le chômage va diminuer, on aura plus de pouvoir d’achat, plus de logement, plus de moyens dans l’éducation, la justice etc….
Malgré tout, c’est aussi une vérité, que la santé a été oubliée par nos divers candidats à la présidentielle. Cependant, à défaut d’un engagement du futur Président, moi, je fais plus confiance à nos deux députés de l’Ouest de demain (je pense fortement que Mme Bello et M. Thiérry Robert) qui seront à mieux à l’Assemblée Nationale, pour défendre ce nouvel hôpital pour l’Ouest. Étant donné que le PSO demeure une priorité pour ce bassin, où la population est estimée à plus de 200 000 habitants, c’est aussi un équilibrage entre les Territoires Nord, Sud et Est. Mais surtout, cet hôpital répond aux besoins et aux attentes de la société en matière de santé. Reconstruire cet hôpital sur le site de Cambaie avec un rapprochement partenarial avec l’Hôpital Psychiatrie tout en gardant ses spécificités, demeure un projet majeur, dont la réussite est conditionnée par la motivation, l’envie, la volonté de l’ensemble de la communauté hospitalière, l’ARS voire les partenaires sociaux à œuvrer dans une même direction. C’est l’esprit même de la Loi Hôpital, Patients Santé et Territoires. D’ailleurs, un des objectifs essentiels de la loi HPST est de mieux adapter l’offre de soins aux besoins de santé de la population, aux évolutions techniques et aux attentes des professionnels. La loi ouvre ainsi la possibilité aux hôpitaux de se regrouper en communautés hospitalières de territoire (CHT) sur la base du volontariat, afin de mettre en œuvre un projet médical commun ou projet médical partagé. C’est déjà le cas pour le PSO. Alors, le train est sur le rail pour redémarrer, il est temps que le chef de gare siffle le départ à destination du site de l’ancien domaine De la Poncetière, pour une gare nommée PSO. Non, ce n’est pas du rêve, j’y crois.


Jean Claude COMORASSAMY.

Ajouter un commentaire