Je soutiens les salariés de la COOP AVIRONS, en grève depuis ce lundi

 
coop-avirons.jpg

Depuis le début de l'année 13 personnes ont été licenciées. D’un côté, la coopérative licencie de l’autre, elle embauche. Le directeur général et la directrice administrative et financière viennent d'être embauchés avec des salaires élevés alors que des salariés qui ont plus de 10 ans d'ancienneté et qui perçoivent 1200 euros de salaire sont licenciés. Pour contester cette situation,  les salariés de la Coop des Avirons ont entamé une grève ce lundi.

Au regard de la légitimité des revendications des salariés, j'apporte mon soutien à leur mouvement de grève. Pendant qu'une quinzaine de salariés sont licenciés, d'autres sont recrutés. Cette situation est inacceptable et incompréhensible. Dès la première heure ce lundi matin, j'étais aux côtés des grévistes.

Cette société compte environ 200 employés dont de nombreux avironnais. Plusieurs d'entre eux sont inscrits dans la charrette de licenciement. Certains y travaillent depuis plus de 20 ans. Difficile de trouver un nouvel emploi à un certain âge! De ce fait, je suis d'autant plus sensibilisé aux inquiétudes et à la souffrance du personnel de la Coop. Je leur dis de rester solidaire dans le combat et de ne pas baisser les bras au moment où ils engagent un premier bras de fer avec la direction.

Aussi, je déplore l'attitude du président Ary Mondon et de la direction de la Coop Avirons consistant à persévérer dans leurs décisions, surtout que la revendication des grévistes est tout à fait justifiée. Ce qui arrive aujourd'hui nous interpelle car La Coop est une entité créée et  fortement identifiée par les avironnais. Il est urgent que nos agriculteurs avironnais reprennent la main sur cet outil au service du développement économique de notre ville.

Jean Daniel DENNEMONT

greve1.jpggreve2.jpg
greve4.jpg

Grève Coop Avirons

Commentaires (1)

richard
  • 1. richard | 08/08/2012
La Coop est un outil indispensable à notre commune en tant que pourvoyeuse d'emploi mais sa gestion est depuis longtemps critiquée. l'employé a toujours été pris pour quantité négligeable, corvéable à merci et non récompensé.Quid des heures sup, des heures de route non payées alors qu'au plus haut niveau on s'engraisse,on fait venir ses petites affaires par conteneur aux frais de la coop, on expédie plein de "choses " sur mada, etc. JF disait bien " mes smicards sont contents ils travaillent à coté de chez eux, c'est déjà bien" c'est dire le peu de cas dont a toujours fait preuve la direction vis à vis de ses employés et ce n'est pas le changement de présidence sur fond de guerre interne qui change les choses, les méthodes restent les mêmes et seuls les amis en profitent.

Ajouter un commentaire