Il faut prévoir la réforme du rythme scolaire aux Avirons

Un peu plus d’une semaine après la rentrée scolaire aux Avirons, il nous semble important d’établir un état des lieux de la politique municipale en matière d’éducation. A partir de là, nous devons corriger les dysfonctionnements en cours dans l’objectif de maîtriser les enjeux de la prochaine mise en œuvre de la réforme du rythme scolaire.  En effet, cette année est une période charnière dans le sens où il faut préparer dès maintenant la réorganisation de la prochaine rentrée 2014.

Nous voulons éviter que la commune reproduise les mêmes erreurs du passé. Nos inquiétudes sont réelles lorsqu’on observe le manque de méthode du maire dans la préparation de nouveaux dispositifs, ainsi que sa gestion toujours dans l’urgence des grands dossiers.

Nous constatons un manque de vision et d’anticipation dans l’avenir de nos enfants :

-          Malgré la démographie galopante aux Avirons en 26 ans, aucune école n’a été construite.

-          Le statut des ATSEM n’a  jamais été revalorisé.

-          Le collège des Avirons est l’un des plus vieux de la Réunion : le collège intercommunal a été construit à l’Etang Salé.

-          Aucun transport scolaire pour les élèves qui bénéficient du soutien scolaire.

-          Les activités périscolaires ont été négligées aux Avirons.

 

Pour éviter de reproduire ce manque d’anticipation,  je demande au maire de prendre les dispositions nécessaires pour préparer la réforme du rythme scolaire découlant de la loi PEILLON de janvier 2013.

Sachant que le maire a toujours du retard au décollage, ce qui nous a fait prendre du retard sur certains projets communaux ou perdre aussi des moyens conséquents sur des dispositifs contribuant au développement de la ville des Avirons,  et que nous aurons à gérer ce dossier l’année prochaine, une véritable concertation devrait être menée avec les parents d’élèves.  Il est indispensable qu’ils soient associés dans le choix de la demi-journée supplémentaire.

Nous n’avons pas le droit à l’erreur car  cette loi entrainera  une réorganisation de la scolarité de nos enfants. C’est pourquoi nous devons dès maintenant réfléchir à une mise en place d’activités avant, pendant et après l’école et préparer nos familles à un réaménagement de leur quotidien (activités sportives, religieuses, culturelles, tâches professionnelles des parents, …) afin qu’elles puissent s’organiser dans le temps.

Conformément à la loi nous voulons contribuer à une politique de réussite éducative et de lutte contre les inégalités scolaires et cela en permettant à tous l’accès aux pratiques de loisirs éducatifs.

Nous devons nous engager à mettre en place le projet éducatif territorial (PEDT). Je ne vous cache pas mes inquiétudes par rapport au positionnement futur du maire. Je crains qu’il prétexte des arguments utilisés habituellement  comme le manque de financement ou encore la lourdeur administrative pour ne pas intégrer cette démarche qui favorise le développement personnel de l’enfant, son épanouissement et son implication dans la vie sociale.

Considérant le désintérêt du maire à mettre en place un travail avec les partenaires je suggère qu’il y ait une véritable démarche partenariale avec tous les acteurs concernés c’est-à-dire l’Education nationale, le conseil d’école, les associations, les ATSEM, …

Il est temps d’élaborer une offre d’activités périscolaires plus soutenue aux jeunes avironnais. Ainsi, nous devons nous appuyer sur le travail réalisé par le tissu associatif des Avirons  notamment  Avirons Jeunes (association dont je suis à l’origine avec un certain nombre d’Avironnais), qui propose déjà des gardes d’enfants et qui sont inscrits dans le dispositif CLAS (contrat local d’accompagnement scolaire) et les associations qui interviennent au sein des écoles.

Aussi, une réflexion pourrait être menée avec  le conseil d’école  et les associations afin de définir quelles activités artistiques, culturelles et sportives seront retenues.

Inscrivant cette action dans la durée sur notre territoire, nous devrions avoir comme objectif d’amener davantage les enfants des Avirons vers nos structures sportives et culturelles. Les contraintes liées au déplacement des enfants doivent nous amener à ne pas pénaliser ceux qui sont scolarisés à la Ravine-Sèche et au Tévelave. A titre d’exemple, l’utilisation de la médiathèque, du gymnase ou de la salle Georges Brassens.

Nous devons créer toutes les conditions afin de favoriser le meilleur épanouissement  possible de nos jeunes.

Jean Daniel DENNEMONT (Conseiller municipal des Avirons)

 

 

20130829-135736-1.jpg

rythme scolaire

Commentaires (1)

nathalie arnault (Bruneton étant mon nom de jeune fille)
  • 1. nathalie arnault (Bruneton étant mon nom de jeune fille) | 23/01/2014
Bonjour,
Tout d'abord félicitations pour les projets et votre dernier meeting auquel je me suis rendue. Avez-vous penser aussi à prévoir une garderie pour la maternelle et le primaire permettant un accueil au moins du double de ce qui se fait actuellement, car beaucoup d'enfants se retrouvent sans garderie, les parents travaillant et les ass mat agrées préférant (de loin) les enfants non scolarisés. du coup quelle solution pour nos petits, sinon que de faire appel à des personnes qui travaillent non déclarées, ce qui pose un gros soucis, vous le conviendrez. Des amis dans la commune de St Paul m'ont dit avoir des garderies en quantité suffisante, et centre aérés, les enfants de la commune de st paul sont pris en charge.
Ma demande va aussi avec les centres aérés. 2 seulement sont possibles, mais pas assez de place. Et les petites vacances, il n'y a rien!! Voilà, j'espère que vous penserez à vos concitoyens, et ne nous décevrez pas. Nous avons toute confiance en vous. Bien cordialement, Nathalie Arnault

Ajouter un commentaire