Rapport du "Secours Catholique" sur la paupérisation de la jeunesse

"L'ensemble des données recueillies montre l'extrême précarité de la situation des jeunes, qu'il s'agisse de leur logement, de leur niveau de formation, du montant des dettes ou du découvert bancaire. Les contrats de travail ne leur permettent pas de boucler leurs fins de mois", soutient François Soulage, président national de l'institution.

Le "secours catholique" formule 17 propositions pour que la jeunesse puisse s'en sortir à moindre frais et sans devoir ne compter que sur une solidarité familiale parfois insuffisante. Parmi elles, une extension du RSA à tous les jeunes en situation de travail dès 18 ans, le maintien des prestations familiales jusqu'aux 20 ans de l'enfant, le développement de la formation en alternance et de l'emploi aidé, la généralisation du loca-pass ou encore la mise en place de contingents de logements sociaux à destination des jeunes.

François Soulage a par ailleurs insisté sur "la nécessité d'investir de manière spécifique cette catégorie de personnes qui porte en elle l'avenir de notre société".

En février 2010, j'ai initié une réflexion au sein de notre club"Volonté 974" afin de soumettre des suggestions en faveur de la jeunesse réunionnaise, dont les chiffres du chômage sont beaucoup plus élevés pour la catégorie 16-25 ans, qu'en France métropolitaine. Les préconisations de "secours catholique" rejoignent celles que nous avions retenues.

La question de la jeunesse doit être traitée avec beaucoup plus de volonatarisme par nos élus. Il est question là de l'avenir!

Jean-Daniel DENNEMONT

Jeunesse

Ajouter un commentaire