Conseil municipal des Avirons

Conseil municipal du 8/06/2012

Rapport N°3 : Aménagement du "Bas du Tévelave" zone amont

 

Le "Bas du Tévelave" comprend la zone entre le Chemin Bellecombe et le Quartier Persée. L'opération d'aménagement est scindée en deux tranches opérationnelles :

1) Partie basse de la zone 'entre espace réservé aux équipements publics et le chemin Bellecombe : 7 ha enquête publique pour la modification du PLU. Maîtrise d'ouvrage pour l'aménagement des voiries et réseaux divers assuré par la ville.

2) Réalisation à plus long terme ; 9 ha, superficie qui fera l'objet d'une opération d'aménagement concédé. Secteur destiné à recevoir des logements et des équipements de superstructures.

La mairie des Avirons a confié à la SPLA Grand Sud les missions :

- Etudes pré-opérationnelles pour un montant de 509 950 euros TTC.

- Assistance à maîtrise d'ouvrage pour la somme de276 620,75 euros TTC.

* Commentaires :

Initialement le projet consistant en une RHI multisites, comprenant le « Bas du Tévelave » et le secteur Fond Maurice avait pour vocation l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie.  Ce projet de départ censé répondre à des besoins d’un quartier, dit prioritaire, s’est transformé en projet à la convenance des aménageurs. Cet aménagement du "Bas du Tévelave" ne s'inscrit pas dans une dimension d'implication des habitants, qui avait donné de bons résultats dans le cadre de la MOUS au Ruisseau. Malheureusement qu'on n'est plus dans cette logique d'insertion des habitants dans leur cité et de consolidation du lien social.

En outre, la SODEGIS avait la maîtrise d'ouvrage sur l'ensemble des opérations d'aménagement sur les Avirons. Maintenant la mairie a  décidé de retenir la SPLA Grand Sud. Or, la SODEGIS a une connaissance du territoire.

Pourquoi cette nouvelle orientation vers la SPLA Grand Sud? Le maire évoque une question juridique.

Aussi, j'espère qu'on anticipera la réalisation des équipements de proximité. Ne renouvelons pas les projets imposés en dernière minute par les opérateurs. Je cite en exemple la réalisation de la Maison de quartier du Ruisseau, à travers l’utilisation dans la précipitation des fonds qui auraient pu être dédiés au fonctionnement de cet outil, l’étroitesse et la configuration de la maison de quartier (bloc de fer inutile), et le mauvais état aujourd'hui du terrain de foot, cinq ans après sa livraison.

Par ailleurs, je constate qu'une nouvelle fois la hiérarchisation des priorités en termes d'aménagement aux Avirons n'est pas approprié. A mon sens, les deux quartiers prioritaires sont le Fonds Maurice et le Quartier Persée.

Rapport N°14 : Construction du centre de 1ère intervention

 

Cet outil est nécessaire pour sécuriser les avironnais en cas d'incendie ou d'accident. Le SDIS relève de la compétence du Conseil Général. Cette participation financière de 20%, en plus du foncier, imposée par le SDIS, est insupportable pour la collectivité communale, surtout que le Conseil Général néglige ses compétences obligatoires, alors qu'il investit beaucoup dans les compétences facultatives.

Voilà un dossier pertinent  à défendre pour le conseiller général des Avirons!