Analyse des cantonales à la Réunion

Le principal enseignement de ce scrutin cantonal est la faible mobilisation des électeurs. Là encore les petites communes donnent le bon exemple. La proximité des candidats avec les citoyens contribuent à ce résultat. Plusieurs Maires de ces petites communes sont réélus dès le premier tour.

La majorité départementale tire profit de ces élections puisque le rapport de force leur reste favorable. La politique départementale mise en place ces trois dernières années a été fructueuse. Elle récupère un siège au Port, mais perd un à Saint-Philippe. A Saint-Paul,elle devrait reprendre trois sièges au minimum à la Droite UMP d'ici dimanche prochain. Les quelques postes soit disant menacés sont en bonne voie d'être conservés comme au Tampon où Vlody était en danger. 

"La Réunion en confiance -UMP" sort grande perdante de ce premier tour de scrutin. A quelques exceptions près, l'élection d'Olivier Rivière à Saint-Philippe ou l'avance de Cyrille Hamilcaro à Saint-Louis, la plupart de ses candidats ont été laminés dès le premier tour en obtenant des scores pitoyables ou ont été repêchés pour aller au second tour. L'implication du président de la Région dans le choix des candidats se révèle être un échec. Cette volonté de proposer de nouveaux  candidats à l'UMP, souvent des inconnus, n'a pas été gagnante.  Un an après sa victoire surprise à la Région, Didier Robert n'a pas réussi à transformer l'essai. Cela montre que la population réunionnaise a souhaité un changement de personne à la tête de la Région, sans forcément adhérer à un projet politique.

Il est à noter également des résultats de dimanche dernier, le retour en grâce de deux anciens Maires de grandes villes, qui n'avaient jamais été battus par le suffrage universel. Deux personnalités qui entretiennent une relation de proximité avec les habitants. Le contact régulier avec le terrain a payé, malgré l'absence de soutiens des grands partis traditionnels.

Je pense qu'on se dessine vers le renouvellement de la majorité départementale actuelle, où il n'y aura que quelques aménagements au niveau de la répartion des vice-présidences. J'espère que les deux grandes collectivités territoriales pourront travailler en meilleure collaboration à l'avenir, et cela dans l'intérêt de la Réunion.

Jean-Daniel Dennemont

Ajouter un commentaire

 
×