Paillotes de l'Hermitage : Améliorer l'exploitation de ce bord de mer, je dis oui, tout casser, je dis non.

 

Destruction paillote

 

Dans l'affaire des paillotes de Saint-Gilles, je constate que certains personnages influents se servent de la corde sensible au travers du combat de certaines associations ou de certains individus habités par une envie d'en découdre, pour assouvir leurs petits conforts et leurs petits intérêts. Ces leaders du mouvement ne veulent pas trop de bruits à côté de leurs grosses baraques. Voilà le principal enjeu pour ces riverains.

Conséquences : réflexes identitaires de façon exacerbé, recrudescence de propos et d'actes à caractère raciste, comportements violents, pertes touristiques, pertes d'emplois, ...

Avant de tout faire capoter, il faut mettre des structures adaptées (type rondavelle version resto élargie) pour recevoir le Coco Beach, la Bobine, Copa Cabana,... et conserver les emplois et une offre touristique attrayante.Concernant Planche Alizée et Copa Cabana, et d'autres restaurants, hors de question qu'ils occupent un espace ausi important en installant leurs parasols. Ces espaces plages nous appartiennent tous.

Reconnaissons tout de même que les concepts proposés par Copa Cabana, la Bobine, Coco Beach répondent à une offre  touristique et une espace de restauration et de loisirs dans un cadre magnifique. Je ne rentrerai pas dans les considérations juridiques du dossier, mais je pense qu'il faut améliorer l'exploitation de ce bord de mer. Tout casser entraînera des licenciements, des ressentiments et une offre touristique en perte de vitesse.

Jean Daniel DENNEMONT

paillotes saint-gilles