Action sociale

Le gouvernement propose de réduire l'aide à la famille

Volonté 974 se mobilisera ce jeudi 16 octobre au Barachois pour manifester en faveur d'une vraie continuité territoriale et pour dire "NON" au désengagement de l'Etat envers les réunionnais. Volonté 974 s'engage également pour attirer l'attention des réunionnais sur les risques qui pèsent sur nos familles. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2015 porte de sérieux coups de rabot sur les aides à la famille.

La ponction est d'environ 700 millions d'euros sur un budget de la branche famille d'environ 60 milliards d'euros.

Volonté 974 dénonce ces mesures qui impactent les familles les plus vulnérables pour lesquels ces moyens à la disposition des familles sont une nécessité. Les ménages réunionnais subiront davantage la diminution des aides de l'Etat.

 

Lire la suite

Pour plus de considération des personnes handicapées, des grands malades et des petits retraités.

Philippe Régnier s'engage à nouveau dans une action de sensibilisation en faveur des personnes handicapées, des grands malades et des petits retraités. Ainsi, il sillonne le département en faisant le tour des mairies, dans un fauteuil roulant électrique.
 
La charte proposée par Philippe Régnier évoque la mise en place d'un référent "handicap, grand malade et petit retraité dans chaque mairie". Cette personne serait issue du CCAS, ce qui n'entraînerait aucun frais supplémentaire pour la collectivité. 

Les autres missions du référent : 
- remplir les dossiers MDPH, sécurité sociale et CAF, informer des droits et des devoirs de ce public qui traverse une mauvaise passe.
- assurer que ces dossiers soient traités dans les meilleurs délais;cela aura pour effet de canaliser toute notre énergie pour lutter contre la maladie, mieux accepter le handicap. 
- visiter les personnes pour s'assurer qu'elles ne vivent pas dans un logement insalubre ou inapproprié. 
- informer les élus des problèmes rencontrés par ces personnes au quotidien afin d'essayer d'apporter des solutions simples. 

L'itinéraire de Philippe Régnier : 

10 mai: St-Louis,St Pierre,Tampon 
11mai:T ampon,Petite Ile,St Joseph 
12mai: St Philippe 
13mai: Ste Rose, St Benoit 
14mai: Bras Panon,Ste Suzanne 
15mai: St André 
16mai: Ste Marie, St Denis (mairie, région, département, préfecture) 
17mai: La Possession, Le Port(mairie et chez Mr Fatex) 
18mai: St Paul 
19mai: St Leu
Je constate que la commune des Avirons ne fait pas partie de cet itinéraire. Je souhaite que la question du handicap soit une priorité aux Avirons.
Sachant que Philippe Régnier réside aux Avirons, je propose qu'il soit reçu par le maire des Avirons pour acter l'installation du "Référent Handicap" au sein du CCAS. Il s'agit là d'une question de justice et d'équité pour les personnes handicapées, les grands malades et les petits retraités.
Pour mémoire, nous avions inscrit dans notre projet lors des municipales la mise en place d'un "Référent Handicap".  
Jean Daniel DENNEMONT

L'action sociale au conseil général en débat!

A cinq mois des élections cantonales, les réunionnais sont en droit de s'attendre à un vrai débat politique sur les orientations du conseil général. Sur le plan social, il faut reconnaître les efforts accomplis en faveur des personnes âgées de puis plusieurs années. Le chèque santé, l'amélioration de l'habitat, les facilités de transports,... autant de réponses apportées par la majorité départementale.

Les prochains mois doivent être mis à profit pour proposer des pistes en fonction des moyens et des propres compétences de la collectivité départementale. J'aimerais qu'on aborde quelques points clés :

- L'accompagnement social des familles en difficulté par les TISF.

- La protection de l'enfance en danger. L'absence de solutions d'accueil est criant actuellement.

- La prévention de la délinquance.

- L'accompagnement à la parentalité.

- Le développement d'actions collectives au coeur des quartiers. La présence d'éducateurs de rue dans les quartiers difficiles est une nécessité.

- La lutte contre toutes les formes de violences intra-familiales.

- La pertinence des aides financières aux familles.

Ces pistes méritent une attention particulière. Les familles les plus en difficulté attendent des réponses à leurs situations, aggravées par la crise économique et financièrs. Dans le cadre de ses missions, le conseil général peut créer les outils pour enrayer les souffrances et les violences vécues au sein d'un nombre conséquent de familles ou des quartiers.

Jean Daniel DENNEMONT